Avril 2006: Le choc !

Publié le par Baby_mag

Mardi 3 avril,

Ton papa a fait son spermo vendredi dernier. Hier nous avons appelé le labo mais il manquait quelques résultats et il fallait repasser ce matin. Mais ce matin, on a rien voulu donner à ton papa. Il manquait soit disant la signature du directeur du labo. Je ne peux supporter cette attente. À 18h ton papa rappelle le labo, ils ne veulent donner aucun résultats et demande de rappeler une demi heure plus tard quand le chef du laboratoire sera là. Une angoisse s'empare de moi. Je sens que quelque chose ne va pas. Je transpire; je fais les 400 pas... je ne tiens plus. Je rappelle le labo et j'engueule littéralement la secrétaire "écoutez madame j'ai besoin de savoir les résultats moi: je dois commencer un traitement d'induction aujourd'hui et il me faut les résultats". Là on me passe enfin le directeur, je lui sors la même phrase sur mon induction et là il me sort "ah mais madame vous pouvez arrêter le traitement: le problème ne vient pas de vous !".

QUOI ? Mais si ! ça vient de moi ! je n'ovule pas ! Il me dit qu'il va me faxer les résultats. Je lui dis "mais dite moi ce qui va pas ? La quantité, la vitesse ?". Il me répond "bein un peu tout en fait, je pense qu'il va falloir passer par la fécondation in vitro".

Je raccroche mon cœur cogne dans ma poitrine, j'étouffe, je me mets à pleurer. Je suis effondrée. Mon cerveau va à 2000 à l'heure, je m'écroule. Mais ce n’est pas possible. Non il doit y avoir une erreur. J'attends devant le fax. Les yeux complètement brouillés.

Là je vois les résultats. 4 millions seulement de spermatozoïdes. Seulement 10% de viable à 37°C, après une heure. pH = 8.2.

Je dois être dans un mauvais rêve. Je dois faire un cauchemar. Non, les chiffres sont bien en gras. Gras car ils sont hors normes.

Mais pourquoi nous ?

Pourquoi nous deux à la fois ? 

 

 

 

 

 

 

 

Qu'à t-on fait pour mériter ça ?

Nous aimons tellement les enfants. Fonder une famille est notre plus grand souhait. Pourquoi n'avons nous pas droit à ce bonheur.

Ton papa lui ne pleure pas. Pourquoi ? Il reste muet. Mais à quoi pense t-il en ce moment ? Il me dit qu'il ne comprend pas. Que ce n’est pas normal. Qu'il doit y avoir une erreur. Je lui plante les résultats sous le nez. Non toujours pas de réaction. Je me sens si seule.

Comment continuer ?

Le lendemain mon gynéco me rappelle. Il me dit oui "Oligo-asthénospermie". Ça n'effrait encore plus de mettre un nom sur cette infertilité.  Il me parle lui aussi de fécondation in vitro mais comme ça ne fait pas encore un an qu'on est en essai il me dit de finir ces 3 mois de clomid supplémentaire.

OK. Mais je perds toute la libido. Comment je vais continuer à vivre avec ça ? Oui je l'aurai ce bébé mais il ne sera pas conçu dans mon ventre mais une éprouvette...

Pendant une semaine je vivrai la semaine la plus douloureuse de ma vie. Dès fois en pleine journée, je suis obligée de m'enfermer dans les toilettes au bureau pour pas que les collègues me voient. Je refuse de décrocher le téléphone. A quoi bon ? Je n'ai rien à dire. Les mots ont du mal à sortir de ma bouche. Sortir ? Mais pour quoi faire ? Je n'ai plus le goût à rien.

Heureusement, j'envoie un message de détresse à mes copines de forum. Quelques heures plus tard je me reconnecte et là j'ai des dizaines de messages privées et plein de message sur le forum suite à mon message. Les filles sont tellement gentilles, touchante, encourageante, chacune y va de son histoire de miracle de bébé que l'on attendait plus et qui est quand même arrivé ... Je me mets à pleurer comme une vielle madeleine. Mais au fond de moi  une force incroyable se mets à pousser en moi.

OUI ! Je vais me battre ! Je vais me battre pour toi, pour te connaître un jour....

J'en profite pour remercier toutes mes fidèles amies et confidentes du forum. Sans vous je crois que je n'aurais pas trouvé la force de continuer.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans babymag

Commenter cet article