La vie sans toi est une prison.

Publié le par Baby_mag

Aujourd’hui je suis à 14 jours post-ovulation. Des pertes brunes commencent à arriver. Je m’étais jurée de ne pas triste cette fois ci, si mes règles arrivaient. Mon gynéco avait dit que je risquais une nouvelle FC précoce si je re-tombais enceinte ce cycle ci. Mais ce n’est pas la tristesse de voir mon cycle se finir sans test de grossesse + : c’est ce qui m’attend qui me rend triste. Dans 3 jours je vais devoir faire les derniers tests avant la décision finale : IAC ou FIV.

Je me sens comme un prisonnier qui attend dans sa cellule son jugement final. L’attente d’un verdict insupportable qui va mettre en jeu les prochaines années de sa vie. Dans exactement 17 jours je vais arriver devant le bureau du gynéco avec les dosages que je vais faire dans 3 jours et les nouveaux résultats de spermo. Il va les regarder. Il lèvera la tête doucement avec un air à la fois grave et détaché pour nous annoncer « le protocole ».

Je me sens seule. Je survie à une vie qui n’a peut être pas de futur. Pas de futur avec toi dans ma vie. J’ai la nostalgie d’une vie que je n’ai jamais vécue,  que je ne connaîtrait peut être jamais. Ou que je vais connaître. Un jour. Mais quand ? Et comment ?

Je ne me suis enfermée dans cette prison toute seule. On m’y a aidé: Les gens autour de moi m’ont poussé petit à petit au fond de cette cellule froide. Sans le faire exprès. Mais les gens sont parfois cruels en essayant de me préserver.

En l’espace d’un mois j’ai réalisé ô combien j’étais seule et incomprise. Tout d’abbord ce pique-nique ou j’ai appris qu’une amie commune était enceinte … à son 6eme mois !!!!  J’ai été profondément choquée. J’en ai parlé à une amie. Je lui ai dit que ça m’avait blessé de l’apprendre aussi tard et surtout de savoir que tout le monde avait comploté dans mon dos pour s’arranger pour que je ne l’apprenne pas. Pourquoi ? Il parait que c’était « pour me préserver », pour « pas que je sois triste ».  Mais non, ça ne m’a pas rendue triste : ça m’a mise en colère. Très en colère. J’ai l’impression qu’on me prend pour une femme aigrie. Pourtant à aucun moment je ne me suis plainte. Quand j’avais mauvaise mine j’ai juste expliqué que j’étais sous stimulations ovariennes car j’avais des problèmes et que le traitement avait beaucoup d’effets gênants. J’ai toujours parlé de ça avec beaucoup de naturel, sans  aucune tristesse ni aucun désespoir. J’ai juste raconté ça avec le plus d’optimisme possible, juste pour que mes amis le sachent et evite de mettre les pieds dans le plat en voyant que bébé n’arrive pas. Du coup j’ai rendu les gens mal à l’aise. Les copines n’osent plus m’appeler, n’ose plus sortir avec moi. Comme ci j’avais une espèce de maladie honteuse. Comme si ma vie était condamnée et qu’il ne me reste plus beaucoup de mois devant moi. On n’ose pas me demander où j’en suis. On a peur de quoi ? Je ne me suis jamais mise à pleurer en apprennant une grossesse. Oui ça me fait un pincement au cœur et alors ? Ce n’est ni de la jalousie ni de l’envie. Juste une tristesse qui m’est personnelle et qui ne regarde que moi. Je ne suis pas aigrie. Je ne voulais mettre mal à l’aise personne …

Ça c’est reproduit il y a 15 jours … On a vu des amis de longue date. La date était fixée depuis un moment à cause des dates de vacances d’été de chacun. Et là je la voie, elle, si belle, si épanouie avec son petit ventre naissant. J’ai été si heureuse pour elle…. Mais elle, elle ne me regardait pas dans les yeux. Elle a su que je savais au moment de lui faire la bise. Lors de l’apéritif,  on ne trinque à rien. Moi je sors « et bien, à vous deux alors ? ». Là, gros silence … Notre couple d’amis a baissé les yeux pour ne jamais à avoir à croiser les miens. Alors là, oui. Mon cœur s’est pincé. Il s’est tout ratatiné sur lui-même comme une vieille pomme qui s’assèche.

Voilà, je suis malheureuse que personne ne soit honnête avec moi, que tout le monde soit gêné, mal à l’aise en ma présence. Qu’est ce que je peux bien faire ? Je ne peux pas retourner en arrière. Je regrette tellement m’être confiée à mes meilleures amies.

En voulant être honnête, j’ai fait l’effet inverse. Ils m’ont rejeté d’eux même …. Comme vous me manquez. Vous ne réalisez donc pas que vous me faites encore plus de mal ?  

 

Voilà, je suis là maintenant dans cette prison à attendre les visites des gens qui n’ont pas honte que je sois coupable d’être stérile. Je suis dans cette prison. Je sais que dans 17 jours notre jugement sera prononcé.

Quel cauchemar. S’il existait un « festival de ma nuit », ce mauvais rêve aurait reçu la palme d’or du pire cauchemar.

 

 

Publié dans babymag

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

sonia 09/12/2007 18:31

g vécu la meme chose, beaucoup de naissance autour d emoi et moi quui attedait de tomber enfin enceinte et le pire c que ces personnes la te fuis presque

libellule 01/09/2006 23:18

mag je viens de lire cette page et je suis triste d'apprendre tout ça....
c déjà pas évident de vivre tout ça, si en plus tes amis ne savent pas comment être avec toi... c pourtant tout simple... il suffit d'être comme toujours!!
je sais que tu n'es ni aigrie ni jalouse, et je comprends ta revendication d'honnèteté.
Je suis sure que tes ami(e)s te liront et que les choses vont s'arranger d'elles mêmes!
tu es qqn de si formidable, si courageuse!!
Ne prends pas la décision du protocole comme une sentence mais plutôt comme l'annonce de ta libération! Toute une équipe sera là pour vous soutenir et vous aider à réaliser votre rêve de devenir parents, de devenir une famille!! alors cette décision c'est plutôt votre ticket pour un avenir meilleur avec vos (!!) enfants!!
Enormes bisous ma binome!!

Baby_mag 02/09/2006 10:49

Merci Libellule,
Oui tu as raison, je devrais prendre cette décision de protocole comme une nouvelle (des nouvelles) chance(s) pour avoir un (des) enfant(s). Mais ma vie va forcement en être bouleversée pour le restant de ma vie ... Surtout si ça aboutie à un petit être que je vais pourvoir aimer pour le restant de ma vie ...
Bisous

manie 28/08/2006 11:11

oui c\\\'est vrai pour la définition, c\\\'est vrai que je fais très attention a ce que le prénom veut dire car souvent c\\\'est bien vrai, pour clara elle avait qui sait ce qu\\\'elle veut et ils n\\\'avaient pas eu tort!!!! gros bisous mag!!!

manie 28/08/2006 10:29

Je suis la car toi aussi dans mes periodes de doutes ou de deuil tu as été la donc c'est tout a fait  normal que je sois un peu la pour toi, mais bon c'est tellement peu ce que je peux t'apporter... COurage ma chérie, vous allez bientôt savoir comment bébé va arriver, on garde le moral, ok??? tiens une petite chose que je tre dis ici que je n'ai pas annoncé au forum, le prénom de la petite crevette, elle va s'appeler Noémie... Gros bisous ma chérie!!!

Baby_mag 28/08/2006 10:56

Noémie signifie "la grace". C'est un prénom très doux. Merci pour cette petite confidence Manie. gros bisous.

manie 27/08/2006 20:34

Courage la chérie, je viendrai bien te tenir compagnie dans ta cellule pour te remonter le moral, j'aime pas te vori triste comme ça! Et puis bientôt tu sauras comment tu pourras tomber enceinte, peut être que ce ne sera pas naturellement mais il faut te dire que bientôt tu auras un ou plusieurs bébé(s) qui te regarderont avec amour et bébé s'en fichera de savoir comment il aura été conçu, pour lui ou eux tu seras la plus belle des mamans... Je t'envoie tout ce qui me reste de courage, plein de bisous de Melvin et Clara.Courage ma chérie, ne perds pas le moral, c'est ce qui fait ta force... Gros bisous ma belle!

Baby_mag 28/08/2006 10:25

Merci Manie, merci de trouver toujours les mots qui réconfortent. J'ai tellement d'avoir à donner ... Parfois je rentre dans ma coquille de caliméro ...  Gros bisous à toi, Melvin, Clara et petite crevette ...