Fini les IAC, en route vers les ICSI.

Publié le par Baby_mag

Lundi 19 février 2007. J’ai fait ma prise de sang aujourd’hui. Elle est négative.

Je n’arrive pas à pleurer. Je suis en colère. Contre toute la terre entière mais contre personne de particulier.

Chaque échec c’est un truc en moi qui meurt. Un peu de ma personnalité.

Il y a 2 ans j’étais cette amie bout en train qui faisais rire ses amis pour remonter le moral des troupes, qui avait toujours une anecdote drôle à raconter ; j’étais cette collègue dynamique dont la bonne humeur quotidienne surprenait toujours. J’étais cette épouse qui trouvait toujours des surprises drôle ou romantique à faire à son mari.

A force de perdre ces petits bouts de moi, je suis devenue terne, fade, insipide, effacée. Et je n’aime plus ce corps que je maltraite de traitement, d’écho, de piqûre et de prise de sang. Je déteste ce corps qui n’arrive pas à féconder, porter ni même donner la vie.

 

Par contre, on pourrait m’attribuer l’oscar de la meilleure actrice dans le rôle de la « collègue épanouie dans sa vie ». Quand j’ai appelé le labo et que j’ai su que c’était négatif, un collègue est entré dans mon bureau. J’ai changé de masque. J’ai sourie, je lui ai parlé et j’ai même réussi à plaisanter. Le coeur serré, la boule dans la gorge, les larmes aux bord des yeux, j’ai réussi à ne rien montrer, ne rien laisser paraître, à continuer ma journée comme si de rien était.

 

J’avais déjà fait le deuil d’une procréation « sous la couette », maintenant je sais que ça ne sera même pas dans mon utérus mais derrière le microscope d’un biologiste.

 

J’ai peur. J’ai si peur des ICSI. C’est mon dernier espoir. La dernière chance de devenir un jour une maman « biologique ».

 

Publié dans babymag

Commenter cet article

Marielle 27/02/2007 23:31

La volonté tu l'as Magali... On trouve toujours la volonté en nous, des ressources que l'on ne se connaissait pas alors... L'épreuve rend plus fort...
Je te souhaites juste que la tienne prenne fin au plus vite...
Je t'embrasse

lili 23/02/2007 21:47

Bonjour,
J'ai découvert ton site il y a une semaine je suis en peu dans la meme situtation que toi meme si nos probleme sont un peu plus leger.
Ca fait deux ans que l'on essai de faire notre bébé deja deux fausses couches mais très prématurées et bien sur toute une batterie d'examens et de traitements..
Normalement vu les resultats du dernier spermogramme on devrait commencer les iac dans deux mois.
Pour essayer de te remonter le morale, ma soeur a mis 5 ans pour concevoir ma petite nièce, qui est une petite miraculée de la quatrième et derniere FIV ICSI. Elle n'a jamais fait d'insimination.
Désolé j'ai pas trop de temps ce soir je t'ecrirais une autre fois plus longuement si tu le veux.
Je comprend tres bien ce que tu ressent les gros moments de joies qui sont vite oubliées par de gros moments de détresse.
Courage.
 

Baby_mag 26/02/2007 18:35

Bonjour lili,
Merci pour ton message. Je te souhaite bien du courage pour les IACs. On mets toujours beaucoup d'espoir dans les protocoles ...
Ta soeur a eu beaucoup de courage de faire 4 ICSI ; moi je ne sais pas si j'en aurais la force. Enfin si , mais il faudra que je puise mes forces dans une volonté enorme.
Biz

Marielle 22/02/2007 13:56

Comment dire???.... Les mots me manquent... Je suis profondément émue par ta détresse, par la trisytesse qu'engendre le manque qui est le tien... Je ne peux pas comprendre pour ne pas l'avoir vécu....Mais sache que cette peine que tu portes bien jstement en toi aujourd'hui disparaitra le jour où tu verras le visage de ton enfant....
Car je suis sure que ce jour arrivera...
Même si cette conception a lieu sous un microscope comme tu le dis justement, ce bébé grandira en toi, dons ton utérus et là l'essentiel crois moi... Ce petit être c'est vous qui allez le fabriquer, toi qui va le porter...
Je te souhaites beaucoup de courage... Je t'embrasse

Baby_mag 23/02/2007 11:51

Bonjour Marielle,
Merci d'avoir toujours un petit message de soutient pour moi.
Oui tu as raison, même s'il est conçu derriere les yeux attentifs d'un biologiste, se sera notre bébé et je le porterai et je le mettrai au monde. J'ai hate de savoir se que ça fait de sentir un petit être bouger en soit ...
Je t'embrasse.